12 août —Méditation Soir.

L’arc paraîtra dans la nue ; {#Ge 9 :14}

L’arc-en-ciel, l’emblème de l’alliance avec Noé, est un type de notre Seigneur Jésus, qui est le témoignage du Seigneur au peuple. Quand pouvons-nous espérer voir le signe de l’alliance ? L’arc-en-ciel doit seulement être vu dessiné sur un nuage. Quand la conscience du pécheur est assombrie de nuages, quand il se souvient de son péché passé, et pleure et se lamente devant Dieu, Jésus-Christ lui est révélé comme l’Arc-en-ciel de l’alliance, affichant toutes les teintes glorieuses du caractère divin et de la paix prédite. Pour le croyant, lorsque ses épreuves et ses tentations l’entourent, il est doux d’apercevoir la personne de notre Seigneur Jésus-Christ ; de le voir recouvert de sang, mais vivant, ressuscité, et intercédant pour nous. L’arc-en-ciel de Dieu est suspendu au nuage de nos péchés, de nos peines, de nos malheurs, pour prophétiser la délivrance. Ce n’est pas un nuage seul qui donne un arc-en-ciel, il doit y avoir les gouttes de cristal pour renvoyer la lumière du soleil. Donc, nos peines ne doivent pas seulement être des menaces, mais elles doivent tomber vraiment sur nous. Il n’y aurait pas eu de Christ pour nous si la vengeance de Dieu avait été simplement un nuage menaçant : le châtiment devait tomber en gouttes terribles sur le Garant. Jusqu’à ce qu’il y ait une véritable angoisse dans la conscience du pécheur, il n’y a pas de Christ pour lui ; jusqu’à ce que le châtiment ne devienne douloureux, il ne peut pas voir Jésus. Mais il faut aussi qu’il y ait un soleil ; car les nuages et les gouttes de pluie ne font pas un arc-en-ciel à moins que le soleil ne brille. Bien-aimé, notre Dieu, qui est comme le soleil pour nous, est toujours brillant, mais pas toujours visible : des nuages cachent sa face ; mais peu importe les gouttes qui peuvent tomber, ou quels nuages peuvent menacer, s’il brille il y aura immédiatement un arc-en-ciel. Il est dit que lorsque nous voyons l’arc-en-ciel l’averse s’éloigne. Il est certain que lorsque Christ vient, nos troubles s’en vont ; quand nous apercevons Jésus, nos péchés disparaissent, et nos doutes et nos craintes s’effacent. Quand Jésus marche sur les eaux de la mer, combien le calme est profond !

Categories: articles

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This