Méditation 13 janvier — Soir.

Et fit surnager le fer. {#2R 6:6 }

Le fer de la hache paraissait irrémédiablement perdu, et comme cette hache était empruntée, l’honneur de la troupe des prophètes était selon toute probabilité perdu, et le Nom de leur Dieu risquait d’être compromis. Contrairement à toute attente, le fer fut amené à remonter du fond de l’eau et à surnager, car les choses qui sont impossibles à l’homme sont possibles à Dieu. Il y a quelques années, un homme dévoué à Christ avait été appelé pour entreprendre un travail excédant de loin ses forces. Cela paraissait tellement difficile que c’était même une chose absurde que de vouloir l’entreprendre. Cependant, il y fût appelé, et sa foi progressa à cette occasion ; Dieu a honoré sa foi, un secours inattendu lui a été envoyé et le fer a surnagé. Un autre membre de la famille du Seigneur, empêtré dans une gêne financière douloureuse, était incapable d’affronter toutes les réclamations, et recherchait du secours auprès de ses amis, mais en vain. Mais la foi l’a conduit vers une aide sans faille et le malheur fût écarté, ses pas se sont affermis, et le fer a surnagé. Un troisième avait à résoudre un terrible cas de dépravation. Il avait parlé, réprimandé, averti, invité, et intercédé, mais le tout en vain. Le vieil Adam était trop fort pour un jeune Melanchton (*), l’esprit rebelle n’avait pas voulu se laisser fléchir. Puis il en arriva à la prière des plus intense, et avant peu une réponse bénie lui fut envoyée du ciel. Le cœur dur fût brisé, le fer a surnagé. Lecteur Bien-Aimé, quel est ton cas désespéré ? Quelle affaire pesante as-tu en main ce soir ? Apporte-les ici. Le Dieu des prophètes est vivant, et Il vit pour aider ses saints. Il ne supportera pas que tu manques de la moindre bonne chose. Confie-toi en l’Éternel, le Dieu des Armées ! Approche-toi de lui en invoquant le Nom de Jésus, et le fer surnagera. Tu verras aussi le doigt de Dieu accomplissant des merveilles pour Son peuple. Qu’il te soit fait selon ta foi, et de nouveau le fer surnagera.

(*) Melanchton (1497-1560) qui a donné une forme théologique aux conceptions de Luther sur le christianisme. Il a cherché à réaliser un accord entre les diverses églises réformées, et même avec l’église catholique.


Categories: articles

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *