Méditation 15 septembre — Soir.

Du peuple qui est près de lui. {#Ps 148 :14}

La dispensation de l’ancienne alliance était celle de la distance. Lorsque Dieu a paru même à son serviteur Moïse, il a dit, « N’approche pas plus près : enlève tes chaussures de tes pieds » ; et quand il s’est manifesté sur le Mont Sinaï, à son peuple choisi et mis à part, un de ses premiers ordres fut : « Fixe des limites autour de la montagne ». Dans l’adoration sacrée du tabernacle et du temple, la notion de distance était toujours proéminente. Le commun du peuple ne devait même pas dépasser le parvis extérieur. Dans le parvis intérieur nul autre que les sacrificateurs ne pouvaient oser pénétrer ; Tandis que dans le lieu le plus intérieur, ou le saint des saints, le souverain sacrificateur n’entrait qu’une fois par an. C’était comme si le Seigneur, dans ces temps anciens, voulait enseigner à l’homme que le péché lui était si totalement en horreur, qu’il devait traiter les hommes comme des lépreux chassés hors du camp ; et quand il est venu plus près d’eux, il leur a alors fait ressentir la largeur de la séparation entre un Dieu saint et un pécheur impur. Quand l’évangile est venu, nous avons été placés dans une toute autre situation. Le mot « Va » fut changé en « Viens » ; la distance a fait place à la proximité, et nous qui autrefois étions loin, nous sommes devenus proches par le sang de Jésus-Christ. Le Verbe incarné n’a pas de mur de feu autour de lui. « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos, » est la proclamation joyeuse de Dieu lorsqu’il est venu dans un corps humain. Il n’enseigne pas le lépreux en le tenant à distance, mais en souffrant lui-même la peine de sa souillure. Quel état de sécurité et quel privilège que d’être à proximité de Dieu au travers de Jésus ! Savez-vous cela par expérience ? Si vous le savez, vivez-vous dans le pouvoir de cela ? Merveilleuse est cette proximité, cependant elle doit être suivie par une dispensation d’une encore plus grande proximité, quand il sera dit : « Le tabernacle de Dieu est avec les hommes, et il demeure parmi eux ». Hâte-toi, Ô Seigneur.

Categories: articles

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This