Méditation 18 octobre — Soir.

Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, {#1S 15 :22}

Saül avait reçu l’ordre de tuer tous les Amalécites et leur bétail. Au lieu de faire cela, il a préservé le roi, et a accepté que son peuple prenne les meilleurs bœufs et les plus belles brebis.

Quand il fut appelé à se justifier, il a déclaré qu’il l’avait fait dans le but d’offrir un sacrifice à Dieu ; mais Samuel lui fait découvrir immédiatement que les sacrifices n’étaient pas une excuse valable pour un acte de franche rébellion. La phrase qui est devant nous est digne d’être imprimée en lettres d’or, et d’être accrochée devant les yeux de la présente génération idolâtre, qui est très poussée vers les parures du culte, mais totalement négligente des lois de Dieu. Que cela reste à jamais dans votre souvenir : de rester strictement dans le sentier des ordres de votre Sauveur est bien meilleur que toute forme extérieure de religion ; et que d’écouter à son précepte avec une oreille attentive est meilleur que d’apporter la graisse des béliers, ou toute autre chose précieuse posée sur son autel. Si vous n’observez pas le moindre des ordres de Christ à ses disciples, je prie pour que vous ne soyez pas plus longtemps désobéissants. Toutes les prétentions que vous exposez sur votre attachement à votre Maître, et toutes les actions dévotes que vous pouvez réaliser, ne sont pas des récompenses pour la désobéissance. « Obéir, » même dans la plus légère et la plus petite des choses, « vaut mieux que les sacrifices », même les plus spectaculaires. Pourquoi des chants Grégoriens, des robes somptueuses, de l’encens, et des bannières ? La première chose que Dieu exige de son enfant est l’obéissance ; et bien que vous puissiez livrer votre corps aux flammes, et tous vos biens pour nourrir le pauvre, si vous n’écoutez pas les préceptes du Seigneur, toutes ces choses ne vous seront d’aucun profit. C’est une chose bénie que d’être enseigné comme un petit enfant, mais c’est une chose encore plus bénie lorsque quelqu’un a appris la leçon, et la met en pratique. Combien ornent leurs temples et décorent leurs prêtres, mais refusent d’obéir à la parole du Seigneur ! Mon âme, que cela ne soit pas ta manière d’agir.

Categories: articles

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This