Méditation 24 avril

___________ 24 avril

Qu’ils soient comme la paille emportée par le vent.

Psaume 35.5

Le psalmiste avait certainement mesuré le potentiel destructeur de ses adversaires ; il avait aussi conscience de sa propre faiblesse pour y faire face. C’est pourquoi il en appelle à l’intervention divine. Pour cela, il compare l’adversaire incrédule à la paille dont on sé­pare le grain de blé au moment où il est vanné. C’est le grain de blé qui est important ; la paille peut bien être emportée par le vent ! Le psalmiste demande donc au moissonneur divin d’agir en fonction de la nature de l’un et de l’autre. Autant l’un est utile à produire de bonnes choses, autant l’autre pourra, à raison, être jeté au feu. Mon Dieu, garde-moi, pour ma part, d’être emporté à tout vent de doc­trine opposée à ta sainte parole et sois, pour l’amour de ton nom, toujours présent entre mes détracteurs et moi !

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*