Méditation à la bonne heure 13 mai

13 mai

Lorsque je me souviens de toi sur ma couche, je médite sur toi pendant les veilles de la nuit.

Psaume 63.7

Les jours qui passent ont ceci en commun qu’ils nous donnent l’occasion de toujours plus réaliser les profondeurs du péché, mais également les profondeurs plus grandes en­core de la grâce. Quand arrive le soir et que nous faisons le point devant Dieu de ce que nous avons pu voir, faire, comprendre, aimer, haïr, quand toutes ces choses nous mènent une fois encore à la croix de Christ, parce que c’est là que toutes choses nous mènent et que c’est aussi de là que toutes choses découlent, alors ce temps est un temps les plus profita­bles que nous ayons dans une journée. Quand les ténèbres approchent ou qu’elles sont déjà là, quelle bénédiction de se souvenir de Dieu et de méditer sur lui ! Ainsi, la lumière de Christ continue d’illuminer notre cœur, alors que nous devons nous abandonner au sommeil.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*