Méditation a la bonne heure 15 février

Il a secouru Israël, son serviteur, et s’est souvenu de sa miséricorde. Luc 1.54

Durant ma journée, je ne manque pas d’être confronté à des difficultés de tous ordres. D’une manière ou d’une autre, en qualité de serviteur de Christ, je dois d’abord me tourner vers lui pour lui exposer ma situation. Je me saisirai donc de la promesse de ce texte pour implorer le secours de mon Dieu. Il est celui qui secourt l’Israël céleste. S’il a circoncis mon cœur (Romains 2.29), je peux être en paix quant à sa réponse. Je peux m’en réjouir autant que Marie dans son cantique, car Dieu m’a assuré de son secours en Christ. En lui, à cause de l’œuvre puissante qu’il est venu accomplir à la croix, il exerce assurément sa douce miséricorde envers moi, descendance d’Abraham par la foi. C’est en effet par grâce au moyen de la foi en Christ que je reçois aujourd’hui encore le secours opportun.

Categories: articles

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This