Méditation a la bonne heure 18 janvier

Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elle s’égare ne laisse-t-il pas les 99 autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée. Matthieu.18.12

Qu’il est rassurant pour toutes les brebis d’avoir un tel berger ! il conduit et prend continuellement soin de son troupeau. Jésus est ce bon berger pour tous les croyants. Il les emmène sur les montagnes d’une théologie solide, qui leur permet de vivre leurs circonstances dans la confiance. Comme la brebis, le croyant a aussi une certaine propension à s’égarer : un chemin de traverse se présente, conduisant à un autre évangile, et voilà qu’il s’y engage sans prendre réellement conscience qu’il va bientôt perdre Christ de vue. Comprenant bien tard qu’il s’est mis en danger, le croyant en errance se sent alors saisi de crainte ; il lui reste la solution d’appeler le secours du bon berger. Il ne tarde pas à la ramener à lui et la prendre dans ses bras, car ce n’est pas sa volonté de perdre une seule de ses brebis.


Categories: articles

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This