Sois pour moi un rocher qui me serve d’asile.

Psaume 71.3

Les circonstances de la vie d’un homme sont parfois comme les flots de la mer avec un navire ; ça heurte, ça secoue, ça claque et ça conduit même là où on ne pensait pas al­ler. Certaines tempêtes peuvent aussi mettre les navires en pièces. C’est pourquoi l’homme prudent s’assurera d’un lieu où il peut être à l’abri quoi qu’il arrive. Le psalmiste a trouvé le plus sûr des appuis en l’Eternel lui-même ; rien de mieux en effet que d’aller vers celui qui règne au-dessus de toutes choses. Le rocher en est une belle illustration en Christ, lui qui a été frappé pour mettre à l’abri tous ceux qui se confient en lui. C’est lui et lui seul, notre asile en tout temps, et il est de notre plus grand in­térêt d’y venir et d’y revenir sans cesse. Même les flots servent finalement à nous ramener vers ce rocher salutaire.

Categories: articles

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This