Méditation a la bonne heure

4 Juin

Car c’est lui qui te délivre du filet de l’oiseleur. ^

Psaume 91.3

Petit oiseau du Seigneur, il te faut avoir conscience de l’existence de l’oiseleur (qui est le diable) et de la mise en place de ses filets. Surtout, tu dois entièrement et continuelle­ment t’en remettre à celui qui a le pouvoir de t’en préserver (Jude 24) ; tu éviteras ainsi de tomber dans les pièges de l’adversaire, ten­dus sur ton parcours. Si toutefois il t’arrive d’y être pris, il ne faut pas puiser ta force en toi- même pour t’en sortir ; t’agiter dans ce sens ne ferait que t’épuiser et aggraver ta situa­tion. Implore plutôt le secours du maître des oiseaux, celui qui, en Jésus-Christ, te couvrira de ses plumes (Psaume 91.4) et rompra les mailles du filet en un clin d’œil, pour te dé­livrer. Réfugié sous ses ailes, c’est alors que tu pourras prendre ton vol comme les aigles (Esaïe 40.31), dans l’altitude de la foi et de l’espérance en Christ.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*