Méditation à la bonne heure 26 avril

___________ 26 avril

Laisse la colère, abandonne la fureur ; ne t’irrite pas, ce se­rait mal faire.

Psaume 37.8

Quand le croyant se laisse guider par la vue, il lui arrive de s’abandonner à l’irrita­tion. Il suffit en effet, pour lui, d’être dans une situation où il craint de ne pas avoir de quoi satisfaire à ses besoins et, en parallèle, de voir la prospérité de l’incrédule, pour être soudainement irrité. Les désirs du péché se réveillent en un éclair quand l’enfant de Dieu oublie de qui il est le fils. Car, en réalité, il n’a jamais manqué de rien. En faisant de l’Eternel ses délices, il prend mieux conscience de la réalité de la situation de l’incrédule ; il peut alors plus le plaindre que l’envier. Le peu que Dieu met parfois à la disposition immédiate du croyant n’est pas la somme de sa richesse ! L’abondance du méchant est passagère : il la perdra comme il se perd lui-même. La richesse du croyant en Christ est éternelle : il y a plus à se réjouir qu’à s’irriter !

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*