J’étais stupide et sans connaissance.

Psaume 73.22

Voilà l’apprentissage du croyant durant son pèlerinage terrestre : plus il avance, plus il prend conscience de sa stupidité et de son ignorance. Le Seigneur se révélant à lui, il est dorénavant en mesure de saisir combien il est stupide de ne pas tenir compte de cette révélation. Le psalmiste s’était en effet aigri devant la prospérité des infidèles, comme si l’existence d’un homme ne s’inscrivait pas dans l’éternité. Puis il s’est rendu compte du privilège de la grâce : quand Dieu saisit la main d’une créature aussi indigne, il ne la lâche jamais et il la conduit jusque dans la gloire, pour l’éternité. Connaître cette vérité et surtout le Dieu de cette vérité vaut bien mieux qu’une certaine aisance sur terre qui ne dure qu’un temps. Que Dieu pardonne à son enfant sa stupidité et son ignorance et continue de le conduire dans sa grâce en Christ.

Categories: articles

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This