Méditation a la bonne heure 2 septembre

Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l’état où il était lorsqu’il a été appelé.1 Corinthiens 7.24 L’apôtre répète une fois encore ce qu’il a déjà dit au verset 20, comme pour insister sur son affirmation.

En effet, la nouvelle vie donnée par le Seigneur à la conversion retourne littéralement l’existence du croyant, au point où, à cause du feu nouveau qui brûle en son sein, il peut se demander s’il n’est pas appelé à servir le Seigneur sur le champ missionnaire ou bien à devenir pasteur, ou à s’engager dans je ne sais encore quel autre service remarqué et remarquable. C’est pourquoi, il est nécessaire d’être particulièrement attentifs à la parole de Dieu et de rester à la place où nous étions avant notre appel. Si Dieu veut nous envoyer au loin, il sera très clair pour nous faire comprendre sa volonté ; idem pour le ministère pastoral. Le servir dans le milieu du travail ou à la maison sera tout aussi à sa gloire, si c’est ce qu’il attend de nous.

Méditation a la bonne heure 1er septembre

Votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous.1 Corinthiens 6.19Le corps du croyant n’est pas une simple enveloppe autour de l’âme, comme quelques- uns le prétendent ; ce n’est pas parce qu’il va laisser place un jour à un corps glorieux qu’il faut aujourd’hui le mépriser. Il faut donc en prendre soin et, surtout, ne pas l’utiliser à des fins de péché. Se laisser aller à ce dernier, c’est placer les horreurs de la corruption dans l’intimité de la présence du Saint-Esprit ; c’est se vautrer dans ce qui est insoutenable en les exposant aux pieds de Dieu lui-même. C’est évidemment inadmissible. C’est pourquoi, il convient au chrétien de se souvenir continuellement qu’il ne s’appartient pas à lui-même, que Dieu a fait de son corps un temple, c’est- à-dire bien plus qu’une simple habitation… Glorifions donc Dieu dans le corps qu’il nous a accordé et qui lui appartient !

Méditation a la bonne heure 31 août

Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ?1 Corinthiens 5.6 La nature humaine étant foncièrement opposée à Dieu, un reste de ses dispositions peut facilement devenir du levain pour développer de la fausse doctrine, de la méchanceté, de l’impiété et toutes sortes d’autres choses qui envahiront à un moment donné la vie des croyants. C’est pourquoi, ils sont exhortés à se débarrasser de ce vieux levain, de manière à vivre en bonne pâte, purifiée en Christ ; cette pâte nouvelle sans levain fera apparaître de façon limpide et pratique la vérité de l’Evangile. La gloire des croyants ne se trouve qu’en Christ, lui qui a fait d’eux cette pâte nouvelle sans levain (2 Corinthiens 5.17). Quand les croyants cherchent leur gloire ailleurs, ils développent à nouveau du vieux levain ; que Dieu vienne à notre secours pour le chasser hors de notre vie et hors de l’Eglise !

Méditation a la bonne heure 30 août

Qu’as-tu que tu n’aies reçu ? 1 Corinthiens 4.7..
Quand Paul pose cette question, il remonte à l’origine des divisions entre les personnes. L’orgueil s’y trouve en première ligne.

Si une personne estime que sa connaissance de Dieu dépend un tant soit peu d’elle-même, elle ne tarde pas à s’en enorgueillir. De là, elle se considère au-dessus des autres, ce qui peut la pousser à les mépriser. Le terreau de cette pensée distille toujours toutes sortes de discordes, jalousies et autres disputes ; l’antidote efficace contre ce virus si profondément enraciné dans le cœur humain se trouve dans l’Evangile. L’homme n’a en effet accès aux choses de l’Esprit que par l’œuvre de l’Esprit en lui (1 Corinthiens 2.13). Ce dernier ramenant toujours le pécheur à la croix, l’humilité qui en découle lui facilite les relations interpersonnelles.

Méditation a la bonne heure 29 août

Quand l’un dit : Moi, je suis de Paul ! Et un autre :
Moi d’Apollos ! N’êtes-vous pas des hommes ?
1 Corinthiens 3.4-5
La division opérée parmi les croyants est toujours d’origine charnelle. Observez bien ce qui se passe parmi ceux qui se trouvent dans un tel contexte, et vous verrez que l’esprit qui s’y répand n’est pas celui de la véritable unité en Christ. Si chacune des parties recherche uniquement la gloire du nom de Jésus-Christ, il n’y a pas de division. Car en vérité, tous les chrétiens ne sont qu’un seul corps (1 Corinthiens 12.27), un organisme vivant dont la tête est le Christ. Il ne s’agit donc pas de défendre une dénomination contre une autre, un parti contre un autre ou une théologie contre une autre, mais tout simplement d’obéir aux commandements de la tête. La division entre vrais croyants est un grand mal dont le remède ne se trouve que dans un retour au fondement posé en Jésus-Christ (1 Corinthiens 3.11).

Méditation a la bonne heure 28 août

Nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu.1 Corinthiens 2.12 Il est impossible qu’un homme soit véritablement croyant sans avoir reçu l’Esprit de Dieu. C’est lui, le porteur de la vie en Christ. Sans son habitation et son œuvre dans le cœur, l’homme est mort et, en tant que tel, incapable d’aller à Dieu (Ephésiens 2.1). L’Esprit de Dieu conduit le croyant vers Christ et son œuvre parfaite au moyen des Ecritures. Par l’Esprit de Dieu, l’homme trouve en effet tout ce qui lui est nécessaire pour résister à l’esprit du monde. Ce dernier conduit les hommes vers le péché et la mort ; tout ce qui vient de Dieu lui est alors absolument à fuir. C’est pourquoi, il faut au croyant rechercher la puissance de l’Esprit qui se manifeste en Christ et en Christ seul. Le fruit de son œuvre ne tarde jamais à apparaître pour rendre toute la gloire à ce beau nom qui nous a été donné en Jésus-Christ.

Méditation a la bonne heure 27 août

Nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens.

1 Corinthiens 1.23   

Lorsque vous allez entendre quelqu’un qui se réclame de l’Evangile, il vous faut être attentif à ce qu’il dit. Au-delà de ses capacités d’orateur, vous présente-t-il le Seigneur Jésus- Christ ? Vous permet-il de réaliser combien l’homme est par nature totalement corrompu et opposé à Dieu et à son Christ ? Vous permet- il de vous réjouir dans le Fils élu de l’élection inconditionnelle d’un peuple nombreux, issu de toutes nations ? Vous permet-il d’apprécier la grâce irrésistible qui existe en Christ envers chaque membre de ce peuple ? Vous assure- t-il de la rédemption efficace de ce peuple par le sang du Seigneur qui n’échoue jamais dans ce qu’il fait ? Vous réconforte-t-il dans le fait que Dieu persévère à œuvrer dans la vie des croyants jusqu’à leur entrée dans la gloire ? Sinon, il ne vous prêche pas Christ crucifié.

Méditation a la bonne heure 26 août


Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds Romains 16.20 Le grand ennemi de nos âmes est venimeux au plus haut point et il faudrait être fou pour aller par soi-même tenter de l’écraser. Le fait de sa présence autour de nous, sans même qu’il nous touche, engendre déjà des divisions et des scandales, au point que nous avons souvent l’impression que la victoire est plutôt de son côté. Ce fut pareil à Golgotha, lorsqu’il blessa le talon de notre Seigneur Jésus-Christ à qui étaient infligées les souffrances de la croix. Mais l’autre aspect de la prophétie énoncée en Genèse 3.15 stipule la victoire de la postérité de la femme, c’est-à- dire Christ, en ce qu’il a écrasé la tête du serpent, c’est-à-dire du diable ; le Dieu de paix a obtenu en Christ à la croix la victoire pour tous les élus. Demeurons donc en Christ, de manière à voir cet ennemi sous nos pieds.

Méditation a la bonne heure 25 août


Tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, afin que, par la pa-tience et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l’espérance.Romains 15.4 Depuis l’Ancien Testament jusqu’au Nouveau, toutes les Ecritures ont la fonction d’instruire au sujet de Dieu mais aussi au sujet de l’homme. Ainsi, dès les premières pages, nous découvrons le pouvoir de Dieu mais aussi sa fidélité ; plus nous y voyons dépeints notre Seigneur Jésus-Christ et son ouvre, plus nous trouvons les raisons de prendre patience et d’être consolés. Voir la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans les Ecritures, c’est trouver la raison d’attendre sa venue dans la paix ; c’est trouver le plus grand sujet de consolation dans un monde hostile. Certes, les Ecritures ne ménagent pas le regard divin sur l’homme dans toute sa faiblesse et son inconstance. Mais cela donne d’autant plus de relief à l’espérance qui existe en Christ, sujet profond de paix et de joie pour tous les croyants de tous les temps.

Méditation a la bonne heure 24 août

Nul de nous ne vit pour lui- même, et nul ne meurt pour lui-même.

Romains 14.7

Dans un contexte où l’apôtre développe la façon de mettre sa foi en pratique, il donne ici le sens même du comportement du chré­tien. Il s’agit de faire les choses en cherchant à plaire au Seigneur et en réfléchissant à leur impact sur les autres, le but étant d’avancer sur la voie royale de la mise en pratique de l’amour du prochain (Jacques 2.8). La source de ce fonctionnement est établie par ce que dit notre texte : le chrétien ne vit et même ne meurt pas pour lui-même. Si nous intégrons ce principe, un grand nombre de nos difficultés actuelles disparaîtront. N’hésitons donc pas à tout examiner en nous posant les questions : Est-ce que je fais cela pour le Seigneur ? Est-ce que ça le glorifie ? Est-ce que ça peut créer un obstacle dans la marche chrétienne de mes frères ? Est-ce que j’agis par la foi ? Est-ce que je m’appuie sur les Ecritures