Promesses Quotidiennes 17 octobre

Celui qui respecte le commandement en aura la récompense. {#Pro 13 :13}

Une sainte crainte de la Parole de Dieu est un placement à gros intérêts. Les hommes se croient plus sages que la Parole de Dieu et se permettent de la juger. Mais « je n’ai point agi ainsi à cause de la crainte de mon Dieu. » Nous tenons ce livre divin pour infaillible, et lui prouvons notre estime par notre obéissance. Cette Parole ne nous donne pas de terreur, mais nous cause une crainte filiale. Nous ne sommes pas effrayés de ses menaces, parce que nous craignons ses commandements.

Cette crainte du commandement nous donne le repos de l’humilité que nous préférons à l’insouciance de l’orgueil. Elle devient un guide dans nos mouvements, un stimulant pour monter la colline, un frein si nous la descendons. Préservés du mal, et conduits sur la voie de la justice par l’obéissance à ses préceptes, nous gagnons ainsi une conscience tranquille, la libération de toute crainte, l’assurance d’être agréables à Dieu, en un mot le ciel sur la terre. Les impies peuvent tourner en ridicule la vénération que nous avons pour la Parole de Dieu, mais nous n’y prenons pas garde. Le prix de notre vocation céleste nous est une consolation suffisante et la récompense attachée à notre obéissance nous fait dédaigner les mépris des dédaigneux.

Categories: articles

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This